Soubrette sévèrement humiliée

Tags: ,

Partager sur: Yahoo BuzzTwitterFacebookGoogle BookmarksGoogle Reader

En lisant l’histoire de Lili au sujet de son beau new-yorkais, je me suis naturellement revue à l’époque ou je sortais avec mon grand black tout musclé que j’avais rencontré dans le RER ( je suis certaine que le mien est plus fort que le beau Shawn ;) ) … et forcement, l’envie de le revoir a été très forte même si je suis en couple avec un autre garçon actuellement.

Ne tenant plus, j’ai profité de l’absence de mon mec pour téléphoner à mon ex afin de tenter ma chance … L’idée de le revoir en tant qu’amant me mettait dans un état d’excitation, je ne vous dis pas ;)

Après quelques amabilités d’usage :

- Tu sais, en faisant un peu de rangement j’ai retrouvé quelques affaires à toi. Pourrais tu venir les récupérer … disons rapidement, car mon copain est un peu jaloux et je ne voudrais pas qu’il tombe dessus … tu vois ce que je veux dire ?
- Des affaires à moi chez toi ?? (forcement qu’il était surpris, il ne laissait jamais rien. Mais sur le coup je n’ai rien trouvé de mieux pour justifier qu’il repasse à la maison) … Bon ok. Je peux passer d’ici une heure.
- Humm … disons demain matin. Il va au sport vers 10h00.
- Ok pour demain matin.

Dimanche matin, j’avoue que je n’avais qu’une idée en tête : me débarrasser au plus vite de mon mec pour que je puisse me préparer … Mais comme par hasard, il n’était pas pressé du tout ! … Heureusement pour moi, un des autre joueur de son équipe l’a appelé pour lui dire qu’il avait un problème de voiture, du coup il est parti plus tôt pour le chercher.

J’ai quand même attendu cinq minutes au cas ou il aurait oublié quelque chose avant de me précipiter dans la salle de bain pour prendre une douche. J’ai mis à profit le temps gagné pour soigner mon épilation et pour revoir dans les moindres détails le scénario que j’avais imaginé pour le faire tomber dans mes filets … Une fois rassurée, je me suis habillée rapidement et je suis allée l’attendre car le connaissant, il risquait d’arriver d’un instant à l’autre.

Comme je m’y attendais, je n’ai pas attendu bien longtemps que quelqu’un sonne à la porte. Histoire de ne pas faire de gaffe, j’ai regardé par le judas pour voir qui était là : En le découvrant avec son pantalon de sport et son haut ultra moulant – je suis certaine qu’il a pris encore en muscle -, mon cœur s’est emballé d’un coup. J’ai essayé de me calmer en respirant profondément et je lui ai ouvert la porte.

En le voyant sans voix lorsqu’il m’a découvert, je savais que j’avais réussi ma première impression et j’étais assez fière de moi : j’étais certaine que tout allait bien se passer ;)

Que fais tu planté devant la porte ? Entres !

Sur ces mots, il est entré chez moi … Je sentais à travers son regard qu’il me désirait … C’est vrai, j’ai oublié de vous dire un petit détail : je portais une petite tenue coquine de soubrette

- On peut se faire la bise ?
- Euh ! Oui
- Je suis désolée, j’ai pris du retard dans mon ménage comme tu peux le voir …. Ca ne te dérange pas trop d’attendre, il faut que je finisse … j’en ai pour cinq minutes à peine. Il faut que je frotte une petite tache là-bas et après je suis à toi (avait-il compris l’allusion ?)
- Ok, j’attends !

Et tout en allant retrouver la serpiere que j’avais laissé traîner dans mon salon, je me remémorais toutes les parties de jambes en l’air qu’on avait eu ensemble … Je me suis sentie spécialement émoustillée … J’espérais très fort qu’il vienne par derrière pour me prendre dans ses bras surpuissants, mais il n’en a rien été. Je me suis donc agenouillée, et j’ai fait semblant de frotter le sol pour enlever une tâche imaginaire.

Heureusement, j’avais prévu cette éventualité :

Eh ! Regardes où tu as mis les pieds ! Je viens de nettoyer ! Fait un peu attention … Viens donc t’asseoir dans le canapé.

Tout en baragouinant une réponse que je n’ai pas trop entendue, il a fait ce que je lui avais demandé … en fait tout était calculé, je m’explique : une fois certaine qu’il était bien assis, je me suis légèrement penchée en avant en faisant semblant d’aller frotter un peu plus loin devant moi … du coup, ma micro jupe s’est soulevée encore plus, et d’où il était, mon beau black avait une vue directe sur mes fesses et ma jolie petite fente toute lisse car bien évidemment en vilaine soubrette, je ne portais pas de petite culotte.

Je me suis mise à frotter, frotter très dur en poussant de petits soupirs

- Pourquoi fais-tu ça ?
- Pourquoi je fais quoi ?
- Tu as vu ta tenue !
- Elle te plait ma tenue de soubrette? C’est pour mon copain. Je lui réserve une petite surprise quand il va rentrer…

A ce moment, je l’ai entendu se lever.

… Il aime quand je porte des petites tenues sexy. Ca lui donne des idées … très cochonnes…

Il s’est approché de moi, mais je faisais semblant de ne pas y prêter attention.

… Tu me connais, j’aime faire plaisir…

A ce moment, j’ai senti sa main se poser sur ma fesse. Il commençait à me caresser – j’ai fermé les yeux pour mieux profiter – et j’ai fini par me retourner vers lui.

Arrêtes tes conneries ! Je sais bien que je n’ai jamais rien laissé chez toi ! …

Je sentais sa main glisser entre mes jambes … ses doigts se baladaient le long de ma fente … je mouillais grave !

Que fais tu ! Enlèves ta main de là !

Il a esquissé un petit sourire de coin

- Tu m’as fait venir que pour une seule chose… pas vrai ?
- Non ! (Quelle menteuse quand je veux)
- Tu vas en avoir pour ton argent salope !

A ce moment, la main qui se baladait le long de ma fente humide s’est abattue avec violence sur ma croupe ! J’avais tout fait pour le mettre dans cet état, mais je ne m’attendais pas à une telle fessée … Et pendant que je me remettais de ma douleur, monsieur avait défait sa ceinture et il sortait son gros engin – ça faisait si longtemps que je ne l’avais pas vu que j’ai eu peur en le voyant -. Il m’a ensuite attrapé par les cheveux pour que je me redresse et qu’il puisse me murmurer dans l’oreille que j’allais « déguster »

- Ne fait pas ça ! Mon copain va rentrer d’un instant à l’autre (Histoire de bien l’énerver, et qu’il ne me rate pas)

En guise de réponse il m’a attrapé par le cou pour m’obliger à me lever, ce que j’ai fait car je n’avais pas vraiment le choix. Il m’a ensuite couché sur la table de salon où il m’a écarté les jambes pour mieux me pénétrer. Autant vous préciser qu’il n’a pas fait dans la finesse !

J’ai dégusté, mais quel pied ! Il était aussi déchaîné que la fois ou il s’était tapé ma voisine du cinquième ! …
Dans le feu de l’action, je me suis retrouvée sur le dos, les jambes sur ses épaules et son sexe dans mon anus !

… Je suis désolé, mais je me suis trompé de trou … Je suis sur que tu préfères en plus, pas vrai salope? … Vois le bon côté des choses, je prépare le terrain pour ton copain…

Et il m’a sodomisé joyeusement. Heureusement pour moi que ma mouille avait bien lubrifié son sexe car je pense que j’aurai su ce que signifiait l’expression « se faire déchirer le cul » !

A le voir se déchaîner sur moi avec autant de brutalité, de bestialité, j’ai eu de nombreux orgasmes malgré la douleur parfois intense ! Il n’y a que lui pour me faire des choses comme ça … et encore à condition de bien l’énerver …

Le final a été à la hauteur du reste ! Il m’a à moitié étranglé pour m’obliger à m’agenouiller devant lui – j’avais l’impression de suffoquer – Ensuite, il s’est branlé dans ma bouche que je ne pouvais pas fermer – j’étouffais – Et il a rapidement éjaculé à moitié dans ma bouche, à moitié sur ma figure avant de me relâcher la gorge !

Je l’ai entendu me parler et se rhabiller pendant que j’étais pliée en deux pour tenter de reprendre péniblement ma respiration. Une fois prêt, il m’a obligé à lever la tête pour m’embrasser à pleine bouche, puis il est parti en me disant un truc du genre

Au plaisir de te revoir, suivi d’un grand rire !

… Il ne croyait pas si bien dire, je suis réellement pressée de recommencer une telle expérience avec lui, mais pas tout de suite car c’est assez éprouvant quand même ce genre de délire !

Quand mon copain est rentré, j’avoue que je n’étais pas spécialement dispo pour lui (j’avais très mal à un endroit que vous imaginez facilement) … ça tombait bien car il avait perdu son match et qu’il était de fort mauvaise humeur !

Les histoires à lire aussi


Un commentaire pour “Soubrette sévèrement humiliée”

  1. Lili dit :

    Tu ne peux pas savoir comme tu me régales à chaque fois ! ^^

Laisser un commentaire

Lachez-vous je suis très excitée à l'idée de vous lire ;)